Emotions et acceptation active

Dans la thérapie ACT d’acceptation et d’engagement, la souffrance n’est pas une pathologie, mais une partie intégrante de l’expérience humaine. Nous sommes des êtres sensibles. Notre quotidien est fait de moments de plaisir comme de douleurs ou de difficultés.

Les émotions négatives nous alertent sur ce qui ne va pas. Si nous n’en tenons pas compte parce qu’elles sont déplaisantes, nous nous coupons d’une information capitale. Cela revient à couper un voyant sur le tableau bord d’une voiture parce qu’on ne veut pas le voir… Il y a de fortes chances, en agissant ainsi, qu’on casse le moteur…

L’ACT tire son nom de l’un de ses messages essentiels : accepter ce qui est hors de votre contrôle personnel, et s’engager à entreprendre des actions qui enrichissent votre vie. Le but de l’ACT est de nous aider à créer une vie riche, pleine et qui ait du sens, tout en acceptant la douleur qu’elle nous apporte inévitablement.

Dr Russ Harris, auteur, formateur, spécialiste de la thérapie ACT

L’acceptation n’est donc pas une résignation, ni une attitude passive ou fataliste. Accepter n’est pas serrer les dents en attendant que ça passe… C’est au contraire une démarche active, qui consiste à distinguer ce qui dépend de nous et ce que nous ne pouvons pas contrôler.

Quand une émotion difficile survient, nous apprenons à l’accueillir et à lui faire de la place, plutôt que de lutter contre elle ou tenter de la réprimer… ce qui, en général, ne fonctionne pas très bien à long terme… L’acceptation active est une compétence psychologique que la thérapie ACT nous enseigne.

Les émotions ne contrôlent pas nos comportements

Notre philosophie de l’hygiène mentale insiste d’ordinaire sur l’idée que les gens devraient être heureux, et que le malheur est un symptôme d’inadaptation. Une telle conception, valorisée par le système culturel, est sans doute responsable de ce que le fardeau d’un malheur inévitable s’accroît du malheur de ne pas être heureux.

Viktor Frankl

Nous avons tendance à agir automatiquement lorsqu’une émotion négative survient. C’est comme si l’émotion dictait notre comportement. Les émotions ont en effet tendance à nous pousser à agir d’une certaine façon. Et, la plupart du temps, nous ne savons pas faire autrement.

Quand vous êtes en colère par exemple, vous pouvez peut-être vous mettre à parler de manière désagréable, voir même à crier… et le regretter plus tard… Mais, contrairement aux idées reçues, nos émotions ne contrôlent pas nos comportements. Il vous est sans doute déjà arrivé d’être stressé ou même d’avoir peur, et d’être arrivé à faire ce qu’il fallait, même si vous aviez envie de fuir. C’est cela l’acceptation active !

L’acceptation active consiste à accueillir ce qui survient, à apprendre à sortir d’une réaction automatique, afin de faire les actions qui conviennent et changer ce qui peut l’être.

Apprendre à surfer pour élargir notre répertoire d’actions

Ainsi, « accepter » revient à apprendre à surfer… Avec ACT, nous apprenons à observer les émotions pour ce qu’elles sont : des vagues qui nous traversent. Une vague grossit petit à petit, lentement en avançant. Puis, elle atteint un sommet et retombe. De même, des émotions peuvent apparaître et s’intensifier. Mais si nous leur laissons la place, elles finissent toujours par retomber.

Il s’agit alors d’apprendre à surfer sur la vague des émotions, et utiliser leur énergie pour nous diriger vers ce qui est important pour nous. C’est ce que nous voyons en séance. Vous apprendrez à augmenter le répertoire de vos actions possibles, plutôt que de répéter toujours les mêmes.

L’acceptation de signifie pas que vous deviez endurer n’importe quoi ou vous résigner à tout. L’acceptation est une façon d’embrasser la vie, au lieu de simplement la tolérer. L’acceptation vous permet littéralement de « profiter de ce qui vous est offert ».

Dr Russ Harris, auteur, formateur, spécialiste de la thérapie ACT